En Janvier 2015, beaucoup d’Africains étaient choqué de voir six présidents Africains faire le voyage pour Paris après l’attentat contre Charlie Hebdo. Nous avons aussi vu circuler une image de Yayi Boni, le président Béninois, pleurant… C’était un peu le comble pour certains.

Yayi-boni-Pleure- a paris
                           Yayi Boni pleure à Paris

Le choc était totalement logique. En Afrique, ça fait des années que certains pays confrontent le terrorisme, et perdent des milliers de leurs citoyens dans des circonstances plus atroces que ceux de Charlie Hebdo. Il n’y a pas très longtemps, le Kenya avait vécu des moments sombre dans son histoire: en 2013 des terroristes avaient tuées des innocents dans un centre commercial, et en Avril 2015, 147 personnes étaient massacrées à l’université de Garissa. Avait-on vu un seul président de l’occident se déplacer pour ça? Et, où étaient ces dirigeants Africains qui s’étaient si vite rendu à Paris? Où étaient les larmes de Yayi Boni?

Yayi Boni et ses larmes étaient donc devenus le sujet de moquerie à travers le continent Africain. Bien que, à vrai dire, nous ne savions pas trop si le président Béninois pleurait pour les victimes de l’ attentat contre Charlie Hebdo ou juste parce qu’il avait froid. C’était en plein hiver après tout…

Mais, maintenant, nous sommes certains. Le président Yayi Boni est juste émotif. Ce 18 Janvier 2016, le président Béninois s’est rendu à Ouagadougou en solidarité avec ses voisins Burkinabés après les attaques terroristes qui ont fait 30 morts. Et devinez sa réaction sur la scène de ses attaques… Il a pleuré.

Yayi Boni pleure au burkina faso
                         Yayi Boni pleure à Ouagadougou

On peut en rire comme on veut. Mais, le président Yayi Boni est aussi humain. Et peut être que face à ces actes horribles, son coté humain devient plus visible (il pleure). Ce qui est sur en tout cas, c’est qu’il a aussi pleuré pour un pays Africain. Faudrait-il maintenant être gentil avec lui?

 

 

Leave a comment

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *