Comment la mort d’un être cher a changé ma vie

Juin 2018 fut un mois difficile et révélateur pour moi. La mort avait frappé quatre personnes que je connaissais. Une des personnes décédées avait un cancer. C’était pénible d’imaginer les douleurs cette dame que j’admirais tant avait endurées. Elle a tellement souffert aux derniers moments de sa vie qu’à chaque fois que j’y pense, je sens comme si on me pince le coeur.

Pendant cette periode sombre, je me suis rappelé des moments, des expériences et des convictions que j’avais partagés avec ces personnes. Je me suis aussi rappelé de nos dernières conversations. Et quand tous ces souvenirs me sont revenus j’etais prise par une vague de tristesse tellement fort que je me sentais paralysée.  Etre si touché par une perte est sans doute l’une des plus dures episode dans la vie.

Ces moments de tristesse m’ont poussé à réflechir et à méditater sur ma vie. Je me suis alors posée beaucoup de questions sur la vie et comment je vivais la mienne : pourquoi le corps humain expérience-t-elle tant de souffrances atroces ? Y a-t-il possibilité/voir même certitude d’échapper à certaines maladies ? Étant donné que la mort est inévitable, est-ce que je vis ma vie comme je le devrais ?

La crise existentiel

J’avoue que ces questions déclencha en moi une vraie crise existentiel: j’avais beaucoup de questions sur ma vie, mais très peu de réponses convainquantes. Une des questions les plus pertinentes etait de savoir si je vis réellement dans le présent? Ca pourrait parraitre drole parce que nous sommes dans le present. Nous sommes en vie donc nous vivons forcement dans le present.

Physiquement, c’est certainement impossible de ne pas vivre dans le  présent. Mais mentallement ou psychologiquement, nous sommes capables de nous projeter dans le futur, ou de nous retrouver dans le passé à travers nos rêves, nos pensées, nos désirs. Cette dualité, cette dichotomie de l’existence humaine (être ici et ailleurs en même temps) peut déclencher une vraie fixation sur le non-présent. Par consequent, on oublie de vivre vraiment dans le temps présent, au vrai sens du terme: être là physiquement et psychologiquement.

De la crise à la decision

De mon côté, je peux affirmer que je ne vois plus la vie comme je la voyais en Mai 2018 par exemple. Comme tout le monde, je sais que la mort existe et je vois autour de moi les ravages de ce destin fatal qui est le nôtre. Mais il est toujours difficile d’accepter qu’un jour je mourrais, que je serais séparé de ces personnes qui me sont chers.  Je ne peux pas échapper à la mort, mais je peux vivre une vie que je ne regrette pas.

J’ai donc compris qu’il était temps de vivre heureuse dans le présent, de moins s’accrocher à une période que l’on ne peut plus revivre (le passé) et de ne pas toujours s’inquiéter d’un temps qu’on ignore (le future).

Cette philosophie ne m’empêchera pas de faire des projets d’avenir ou d’avoir de la nostalgie, mais, si je l’applique, elle m’aidera à garder mes pieds sur terre et mes pensées dans le présent. Aujourd’hui c’est cette balance que je poursuis et souhaite à beaucoup.

Si vous avez des philosophies de vie que vous pratiquez ou poursuivez, ça serait intéressant de les connaitre et d’en discuter…

Comments

comments

Share this
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Specify Facebook App ID and Secret in Super Socializer > Social Login section in admin panel for Facebook Login to work

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :