Homme noir, un fardeau pour la vie…

L’homme noir qui vit au deuxième étage de notre immeuble me dit souvent…

«Ils ont peur de nous»

«Ils nous exploitent»

«Ils nous haïssent»

Certains disent qu’il est un peu parano. Mais as-t-il tort de penser ansi si cela reflète son expérience personelle?

Avoir la peau noire aujourd’hui c’est un peu comme avoir un fardeau lourd et permanent collé sur son dos.

A l’étranger, le noir qui veut avancer apprend vite comment s’expliquer, rassurer et prouver qu’il (elle) est différent (e) de ces « autres », ces violents, ces paresseux, ces drogués, ces bourriques, ces sauvages… ses frères, ses soeurs. Tous ces stereotypes de l’Homme noir nous collent sur la peau comme un gros bouton sur le nez qui chatouille et fait mal. En nous mettant tous dans un même sac, on nous enlève notre individualité, notre humanité, et  ça nous ronge, ça nous brisse les coeurs, et  ça peut eventuellement nous detruire.

l'Homme noir

Hier comme aujourd’hui, ces clichés négatives si répandus font que notre belle couleur de peau ébène devienne pour beaucoup une source de malheur, la cause d’un combat perpétuel accablant :

  • Quand on entre dans une boutique et que le vigile ne nous quitte pas des yeux, parce qu’il pense qu’on va voler; ça alourdi le cœur
  • Quand on voit des personnes changer des routes en nous voyant de loin, parce qu’elles pensent que nous sommes dangereux;  ça révolte
  • Quand on est toujours la personne à qui on demande où acheter de la drogue même si dans toute sa vie on n’a jamais touché aux drogues; ça agace
  • Quand on envoie  son CV pour la énième fois et que personne ne nous répond malgré nos compétences et qu’on pense que changer de noms est la solution à notre problème d’embauche; ça désole
  • Quand on est stoppé, arrêté et maltraité, et pire… assassiné,  parce qu’on est noir, on n’a pas de valeur à leurs yeux; c’est le paroxysme de notre souffrance.

Nous encaissons toutes ces émotions chaque jour, chaque mois, chaque année. Et pensez-vous qu’une autre race se battra pour changer un système (global) qui met l’Homme noir au bas de l’échelle, eux qui bénéficient de notre statut «d’inferieur »? C’est l’Homme noir qui subit les conséquences pesantes de ce système injuste, c’est donc Lui qui doit se lever et se battre pour briser ces chaînes.

Certains veulent nous faire croire que notre enfer est imaginaire, parce que nous vivons dans un monde soit disant « évolué ». N’est-ce pas facile de nier l’existence des maux dont on n’a jamais souffert ? Tant que ces autres ne seront pas dans notre peau…noir, ils ne comprendront jamais la complexité de nos problèmes. Notre enfer est réel, nous le vivons et nous ne passerons pas notre temps à convaincre ceux-là. L’ignorance est tellement doux pour eux que l’idée d’une vérité amère qui déstabilisera leur monde en rose les effraient.

Quand ces autres choisissent de fermer leurs yeux sur nos réalités, nous, nous restons éveillé avec les yeux grandement ouverts, guettant d’où viendrait la prochaine gifle des stéréotypes pour mieux nous défendre.

Et quand nous tombons par mégarde, nous devons vite nous relever car rester à terre ralenti notre libération mentale et spirituelle de cet enfer social.

Pourras-tu demain dire à tes enfants, tes petits-enfants et arrière-petits-enfants que lorsque ces autres déshumanisaient, torturaient et tuaient les noirs, tu etais resté debout pour te défendre, pour défendre tes droits, leurs droits et un avenir meilleur et juste pour eux ? Pourras-tu?

Chaque jour, bats-toi pour ta liberté et celle de ta race, comme tu peux et avec les moyens que tu as!

Comments

comments

Share this
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Specify Facebook App ID and Secret in Super Socializer > Social Login section in admin panel for Facebook Login to work

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :